« L’inconscient ne connait pas le temps. »
Carl Gustav Jung
« Aide-toi toi-même. »
Socrate
« Je est un autre. »
Arthur Rimbaud

Dans son dernier livre « L’enquête vérité, vous n’aurez plus jamais peur du cancer », publié le 19 septembre 2018 chez Albin Michel, le professeur et cancérologue David Khayat à la Pitié Salpêtrière puis chef à la clinique Bizet depuis 2018 à l’université Pierre et Marie Curie, fort de son expérience de 45 ans en unité de cancérologie constate que bien trop souvent un facteur aggravant la maladie étaient les émotions négatives et le stress non traités. Sur RMC, chez Jean-Jacques Bourdin, le professeur David Khayat évoque un lien évident entre le stress et le cancer (cf article).

Par ses expériences scientifiques conduites sur des rats dans les années 1980, le professeur Henri Laborit met en évidence un lien entre stress et développement de maladies telle que le cancer, qui confirme le constat du professeur David Khayat.

En effet le cerveau a un système de survie qui devant le danger n’a que 2 solutions : fuir ou combattre. Si la personne malade ne peut fuir et décide de ne plus se battre alors le cancer joue le rôle de libérateur. Si l’environnement et le mode de vie ne changent pas, alors l’inconscient n’aura de cesse de chercher à se libérer de sa cage. Et qui est-ce qui gagne ?

La meilleure solution reste l’anticipation car une fois que l’inconscient a pris une orientation, c’est une réaction en chaîne qui commence, dans un sens ou dans un autre. A nous, thérapeutes, d’utiliser ce mécanisme, ce mode de fonctionnement à des fins thérapeutiques. Le but, c’est de réadapter le système.

Si on pousse le raisonnement du professeur Khayat et du professeur Laborit, quel que soit le traitement enduré, le stress est à éliminer pour favoriser une guérison….

D’après l’OMS, il y a 19 millions de nouveaux cas de cancer en 2018 dans le monde. Le cancer affecte 400 000 personnes par an en France. Un homme sur 2 est touché en France et 1 femme sur 3.

Pour David Khayat, l’arme du cancer n’est autre que le stress. Des émotions négatives constitueraient des facteurs de risque, bien qu’il soit impossible de le prouver scientifiquement.

Essentiels

La relation de confiance et le travail d’équipe entre le consultant et le praticien

Guider vers le changement

Les consultants se libèrent grâce à leurs propres ressources

Que des bénéfices

Avec l’hypnose :

  • Zéro risque
  • Zéro effet secondaire

Chaque séance est personnalisée

Pour être au plus près des besoins du consultant

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.